Né en 1956 à Marilia au Brésil, vit et travaille depuis 1982 à Paris. Depuis son enfance à Marilia où il s’est initié à l’Art dans l’atelier d’une voisine restauratrice de panneaux et de peintures d’église, Julio Villani n’a eut de cesse d’être dans une quête artistique nomade qui a nourri sa subjectivité et la dynamique de son travail. Après des études à la faculté d’art de Sao Paulo, il part en Amazonie «pour voir à la source la géométrie indienne» et poursuit ses recherches à travers les musées européens du Louvre, de la National Gallery, du Prado pour voir des oeuvres connues durant l’enfance sous forme de reproduction. Il étudiera également dans ces villes, à la Watford School de Londres, puis aux Beaux-Arts de Paris avant d’obtenir en 1993 la bourse Leonard de Vinci du Minsitère de la Culture et de la Francophonie. Julio Villani combine «références historiques de la visualité (concreto-constructivistes, abstractionnistes, surréalistes, les motifs géométriques sensibles des peuples indigènes brésiliens et de l’imaginaire populaire) à l’expansion des répertoires - graphiques, photographiques, chromatiques, tridimentionnels) (...) pour broder, assembler des objets utilitaires, interférer sur des images préexistantes». Depuis la fin des années 90, il ne cesse d’être exposé en France et au Brésil. Mouvements Modernes présentera des chaises Kolton, modèle dessiné et édité par Pierre Staudenmeyer chez Neotu dans les années quatre-vingt et tapissé d’une oeuvre de Julio Villani. Le PAD sera l’occasion de rendre hommage au travail realisé par les deux hommes à la fin des années 1980. Plus de trente ans après, Julio Villani a en effet créé un nouvel ensemble de dessins dont seront brodées les assises et dossiers de cet ensemble de six chaises.